- CNews Montpellier Plus - http://www.cnewsmatin-montpellierplus.fr -

« JE VEUX DONNER DU SENS »

Posted By admin On 6 décembre 2018 @ 4 h 57 min In Actus | No Comments

Comme beaucoup de choses que je fais. Par amitiés. Mais il est vrai que c’est quelque chose qui m’a toujours intéressée. Depuis ma prime enfance. J’aurai d’ailleurs pu faire le métier de metteur en scène, plutôt qu’architecte. J’ai choisi l’architecture parce que ça m’a certainement plus passionné. Mais la mise en scène, c’est quelque chose qui me plaisait bien. Mon investissement dans le cinéma s’est fait par un ami qui s’appelle Jean Dujardin. Il m’a dit un jour qu’il allait faire un film avec Gustave Kervern et Benoît Delépine. Il se trouve que ce sont des gens qui font des choses que j’aime bien. Jean m’a demandé de coproduire le film , sorti en septembre dernier. J’ai accepté. Puis, après, mon ami Nicolas Bedos m’a demandé, lui aussi, de faire pareil. Il monte un film actuellement en tournage, qu’il a écrit et qui va s’appeler , avec Pierre Arditi et Guillaume Canet. Là encore, j’ai accepté de coproduire le film.

Non. J’ai créé une nouvelle société, Hugar Prod., qui est une filiale de ma holding Hugar. Les financements se feront au coup par coup, en fonction des besoins.

Ils sont confidentiels.

Il y a quelques idées qui se profilent, des contacts. Je vais toujours sur des choses qui ont une résonance. Soit au niveau intellectuel, comme ce que font Kernern et Delépine, qui font des choses qui me plaisent. Leur film est un message de société. Soit avec des gens qui ont du talent, comme Nicolas Bedos.

Non. Je réfléchis aussi à un possible rachat ou à une création d’une société de production de documentaires. Je préférerais un rachat plutôt. Il existe des pistes.

Le documentaire sur la planète m’intéresse beaucoup. Pour mettre en lumière les enjeux de demain. Confucius disait : . Je n’ai pas de nostalgie pour le passé. Mais le passé archéologique est une clé pour mieux interpréter le futur.

Tout ce que je fais sera toujours basé à Montpellier. Je reste montpelliérain sur le bout des ongles.

Le dénominateur commun, c’est la culture. Tout métier doit faire appel à de la transversalité. L’architecture en soit est une activité. Si on ne donne pas une vision transversale, on s’égare. Il est primordial de comprendre beaucoup de choses de la sociologie, de la philosophie, de l’environnement, pour faire du sens en matière architecturale. Je m’engage par passion pour ma ville et pour la culture. Je rêve d’un Montpellier qui devienne une clé de voûte importante d’un dialogue nord-sud, qui s’articulerait autour de la Méditerranée. C’est pourquoi j’ai poussé à la création d’Ecomnews Méditerranée et, bientôt, Ecomnews Afrique.

Le groupe Hugar réalisera cette année 250M€ de chiffres d’affaires. C’est un gros groupe. Je considère qu’à partir du moment où on gagne de l’argent dans une société, il faut faire du sens et le réinvestir. Comme ce que je connais le mieux, c’est la culture, c’est plutôt là que je me dirige.

Je ne crois pas aux danseuses. Surtout quand on a des salariés. Ce n’est pas une bonne chose. Il faut que chaque investissement trouve son équilibre économique. C’est encore mieux si cela permet de gagner de l’argent, afin de pouvoir continuer à aller dans le sens initié au départ. Les bénéfices permettent de continuer l’aventure, de faire vivre les salariés, ce qui est pour moi une chose essentielle, comme je l’ai montré avec Sauramps. C’est une aventure humaine que l’on ne peut pas faire en dilettante. Je me fais plaisir, mais je fais aussi plaisir aux gens.

François Fontès. JMMART


Article printed from CNews Montpellier Plus: http://www.cnewsmatin-montpellierplus.fr

URL to article: http://www.cnewsmatin-montpellierplus.fr/2018/12/06/je-veux-donner-du-sens-20520

Copyright © 2013 Direct Matin Montpellier Plus. Tous droits réservés.