- CNews Montpellier Plus - http://www.cnewsmatin-montpellierplus.fr -

ELLES N’ATTENDAIENT PLUS QU’ELLES

Posted By admin On 30 novembre 2018 @ 4 h 42 min In Actus | No Comments

. L’écriteau donne le ton. Chaussures Agret est l’un des magasins les plus anciens de la ville. Initialement, le grand-père était bottier-cordonnier dans l’actuelle rue Diderot. Il confectionnait des chaussures de travail. Mobilisé en 1914, son épouse reprend le flambeau et vend de la confection. Depuis 1895, les produits restent restés inchangés : pantoufles de fabrication française dont les charentaises, chaussures axées sur le confort avec une gamme jeune, espadrilles venant des Pyrénées Orientales. Ces dernières étaient confectionnées à l’époque par des femmes qui devaient respecter un nombre précis de points de couture. Alexandra Roques poursuit l’aventure mais avoue en avoir bavé avec les travaux avec même à la clé un licenciement . Elle se veut toutefois positive à l’arrivée des nouvelles halles

Entre terroir et mer, la cuisine de Nathalie Richin, se veut raffinée et gourmande. Cette Sétoise autodidacte a poussé les portes de la maison des frères Pourcel pour évoquer sa passion pour la cuisine. Elle s’est retrouvée directrice de leur atelier de cuisine durant de nombreuses années. Depuis, elle est passée par un restaurant dans les Halles de Sète et deux tables à Montpellier. La bonne maison accueille les convives dans une ambiance feutrée. Le lieu regorge d’aliments frais joliment orchestrés dans l’assiette. La proximité des Halles la conforte dans l’idée d’avoir fait le bon choix d’installation dans le quartier, il y a trois ans. .

Depuis trois ans, Elisabeth Talhoët accompagne les Montpelliéraines dans toute leur créativité grâce à son concept de personnalisation de sac. Mais elle dénonce sa souffrance face aux travaux. explique celle qui espère ardemment que les Halles vont remodeler et redynamiser le quartier. . Pourtant, son concept est novateur. Grâce aux nombreux choix de corps de sac, d’anses, de bandoulières, de différentes matières, les fans de mode peuvent se créer le sac de leur rêve en un tour de bras.

Entre plumeaux, brosses et savons de Marseille qui fleurent bon le temps d’avant, Myriam Genin, droguiste, arpente les lieux depuis 40 ans. Dotée d’une grande expertise comme sa maman qui tenait le magasin avant elle, elle revient sur les travaux de la construction des Halles qui lui ont fait perdre des clients lâche-t-elle avec sourire. Ces désagréments sont désormais révolus et Myriam fait perdurer son commerce. On trouve des insecticides, des poussettes de marché, de la décoration, une gamme de produits d’entretien, de rénovation des meubles anciens, cuirs, sols, objets d’arts et de la brosserie de luxe. Mais le meilleur produit, c’est le conseil de Myriam.


Article printed from CNews Montpellier Plus: http://www.cnewsmatin-montpellierplus.fr

URL to article: http://www.cnewsmatin-montpellierplus.fr/2018/11/30/elles-nattendaient-plus-quelles-20511

Copyright © 2013 Direct Matin Montpellier Plus. Tous droits réservés.