- CNews Montpellier Plus - http://www.cnewsmatin-montpellierplus.fr -

ONZE JOURS VERS SAINT-MALO

Posted By admin On 15 octobre 2018 @ 4 h 57 min In Actus | No Comments

Le 3 octobre dernier, le vainqueur de la solitaire du Figaro en 2012, s’élance vers Saint-Malo, d’où il prendra le départ de la Route du Rhum, le 5 novembre prochain. Un périple de plusieurs jours, que Kito arbore comme une belle préparation pour la mythique course, qu’il espère bien remporter cette année.
Le 6 octobre, au large des côtes d’Oran, Kito écrit : « le bateau glisse sans effort sur une mer lisse et sous un ciel sans lune, croulant sous le nombre infini des étoiles. Le sillage est luminescent. Les méduses s’allument au passage de l’étrave et les dauphins jouent à se faire peur avec la quille, tels des torpilles fluorescentes lancées à toute allure. Cela ne durera pas mais il faut savoir profiter des moments présents. »
Mi septembre, la souriante championne olympique de ski de bosses ariégeoise, Perrine Laffont, baptise comme il se doit le bateau Made in Midi, en cassant une bouteille de champagne sur la coque. Une preuve que le sel et la neige peuvent parfois faire bon ménage…
Pour l’accompagner dans ce convoyage vers Saint-Malo, Kito peut compter sur deux loups de mer, avec qui il passe les derniers bons moments. Aujourd’hui, les quart se font à trois. Le 5 novembre, il sera seul.
Gibraltar marque la frontière entre la Méditerranée et l’Atlantique. Les choses sérieuses peuvent commencer.
Ce dimanche midi, après – déjà – une belle bagarre sur l’Atlantique, Kito de Pavant arrive à Saint-Malo. Le navigateur va désormais peaufiner sa course, avant le départ, qui sera donné le 5 novembre.
Trois jours après son départ, Kito vogue déjà au large de Gibraltar. Sa radio crépite : les autorités ibériques annoncent la présence de 3 bateaux de migrants, partis du Maroc afin de rallier le sud de l’Espagne. L’équipage en croisera l’un d’eux. « Que faire dans des cas pareils ? Prévenir les autorités ? Oui sans doute, nous aurions dû le faire. Mais cette embarcation ne semblait pas être en perdition. Elle avançait normalement. Fermer les yeux et ne pas interférer dans la partie de chat et de la souris a été notre choix », écrit-il.


Article printed from CNews Montpellier Plus: http://www.cnewsmatin-montpellierplus.fr

URL to article: http://www.cnewsmatin-montpellierplus.fr/2018/10/15/onze-jours-vers-saint-malo-20477

Copyright © 2013 Direct Matin Montpellier Plus. Tous droits réservés.